Réflexion sur le transfert de la compétence Enfance-Jeunesse !

 

Certains d'entre vous ont appris par des sources extérieures à Pont de l'Arche... et nous-mêmes plus officiellement lors du Conseil d'Agglomération de ce jeudi, que des tractations étaient en cours entre la Commune et la Case au niveau de l'Enfance-Jeunesse.

Presse locale La Dépêche

  

Dans la dernière parution, notre Maire, interrogé par un journaliste aux questions orientées sur les problèmes budgétaires de la Commune et les mouvances de l'Équipe Municipale, a dressé un bilan nuancé de 2018, après "des mois compliqués à vivre".

Une fois de plus il tente d'afficher une sérénité retrouvée "en laissant le passé derrière soi". Il persiste à occulter la réalité de la crise, préférant parler de "questions d'ego" au niveau des élus, plutôt que du scandale budgétaire.

 

Les questions essentielles à propos de la dissimulation des factures à l'origine principale de notre situation pour le moins "délicate “ (soyons soft !) ne seront jamais évoquées : pourquoi ? comment ? à qui la faute ? n'attendez pas de communication sur le sujet. La "COM." c'est le travail efficace du Maire (pas seul !) pour remettre le budget sur les rails ??...et la liste des grands projets pour la Ville, n'impliquant heureusement pas nos finances, sauf un, le projet culturel dont il vous vante la nécessité prioritaire.

 

Il ose affirmer que "dans les conflits on ne grandit pas, mais dans le débat", or tout débat a été écarté au profit de la "politique de l'autruche", c'est tellement plus simple d'éviter de voir les choses !

 

Il ose aussi nous reprocher un "manque de propositions pour l'aider à trouver des pistes d'économies". C'est fort quand on sait que le mépris de nos idées (notamment celles de son ex-première adjointe) a conduit à notre désolidarisation de l'Équipe Majoritaire face à nos responsabilités d'élus.

 

Des propositions nous en avons, et nous en aurons davantage, grâce à la démocratie participative instaurée dans notre association.

Richard Jacquet dit joliment que "ce qui l'éclate c'est de faire bouger la ville". Eh bien il ne sera pas déçu, car les Archépontains commencent à bouger pour faire entendre leurs voix. 

 

En tendant l'oreille au discours des Vœux du Maire

Nous nous attendions à quelques perfidies...

Mais bravo pour l'image des "joueurs qui quittent le terrain avant la fin du match, fuyant la responsabilité d'un mauvais score"...

SAUF qu'il ne dit pas que le match était truqué, et qu'on avait mis ces joueurs sur la touche pour les empêcher de s'exprimer...sportivement bien sûr !